Infos ou intox ?

Publié le par Maria Dora

Le nombre de cas estimés de grippe H1N1 en France métropolitaine est monté à environ 4.500 la semaine dernière, avec une augmentation "importante" du nombre d'épisodes de cas groupés, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

On estimait la semaine précédente à 3.000 le nombre de cas de grippe H1N1 en France métropolitaine.

"La circulation du virus est avérée mais reste limitée", estime l'InVS mercredi dans son bulletin grippe hebdomadaire.

Le nombre des consultations pour grippe clinique a été de 28.000 la semaine du 17 au 23 août, soit 45 cas pour 100.000 habitants (le seuil épidémique est de 74 cas pour 100.000 habitants).

Sur ces 28.000 consultations, environ 4.500 patients ont consulté en médecine de ville pour la grippe H1N1, selon les estimations de l'InVS qui se fondent sur les résultats de prélèvements réalisés par un réseau de médecins spécialisés.

Les chiffres sont très approximatifs, puisqu'on ne procède plus à des prélèvements systématiques sauf pour les cas graves et les cas groupés.

Une femme "présentant des comorbidités graves" est morte le dimanche 23 août dans les Landes, rappelle l'InVS.

Le nombre d'épisodes de cas groupés est en forte augmentation, avec 29 nouveaux épisodes (notamment dans des foyers familiaux et des centres d'hébergement), contre 13 la semaine précédente.

Le nombre des hospitalisations a légèrement augmenté, passant de 9 la semaine précédente à 14. Depuis que l'hospitalisation n'est plus systématique, la moyenne d'âge des patients hospitalisés est de 25 ans, celle des cas graves est de 43 ans. On ne retrouve pas de terrain particulier pour 39% des patients hospitalisés.

L'épidémie progresse nettement à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie et à Wallis et Futuna, actuellement en hiver austral, selon l'InVS.

A la Réunion, on estime le nombre de cas pour la semaine dernière de 9100, en forte hausse par rapport à la semaine précédente (5.600 cas estimés, pour une population de 800.000 habitants).
Les personnes de plus de 6 mois ayant des pathologies chroniques, les femmes enceintes et le personnel médical sont les trois groupes qu'il convient de vacciner en priorité contre le virus A(H1N1), selon une position commune adoptée mardi par les experts des 27 pays de l'UE.
La France, comme l'Espagne et les Pays-Bas, vont vacciner en premier lieu les groupes à risque - personnels de santé, personnes ayant des problèmes de santé chroniques, femmes enceintes.

En France métropolitaine, on estime, en s'appuyant sur les données des réseaux de médecins, qu'il y a eu du 10 au 16 août 22.000 consultations pour grippe en médecine de ville.

Se basant sur la proportion de prélèvements positifs (15%) effectués par un réseau de médecins spécialisés, on aboutit à une estimation d'environ 3.000 patients vus en médecine de ville pour grippe A/H1N1.

Un chiffre "à la louche", arrondi "très grossièrement", qui n'est qu'un "ordre de grandeur", dit le Dr Lévy-Bruhl, pour qui "il ne faut pas donner l'impression qu'on sait". De fait, "personne n'est capable de dire le vrai nombre de cas".

Un chiffre qui ne prend pas non plus en compte ceux qui ne consultent pas.

L'InVS surveille enfin l'évolution éventuelle de la mortalité générale, une évolution qui peut être visible en cas de canicule ou de grippe. "On regarde si ça bouge, tant que ça ne bouge pas, on est rassuré", dit l'épidémiologiste.



Publié dans santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
même tabac quand c'était la grippe aviaire alors qui vivra verra faut juste pas embrasser les cochons et non plus pas regarder les  films cochons MDR 
Répondre
T
Je crois qu'il ne faut pas paniquer, elle n'est pas plus virulente qu'une grippe ordinaire, seule les personnes à risque doivent prendre attention, pour les autres les quelques régles d'hygiène élémentaire comme le lavage des mains doit suffire.Début septembre , je rends visite au médecin homéopathe qui s'occupe de l'asthme de mon fils, je vais voir ce qu'il va me dire.Bisous . tinou
Répondre
M
Encore moi, Maria Dora,Tu as choisi un bon sujet de conversation, d'actualité ! Un sujet qui fait réfléchir, que nous sommes tous fragiles face à ce genre de chose !À bientôt !Bisous,Marie
Répondre
M
Coucou Maria Dora !Il est certain, pour les parents qui ont des enfants qui vont à l'école, c'est toujours plus inquiétant cette grippe.Ici, au Québec, dans les nouvelles il est question aussi de cette grippe, de la prévention, du vaccin etc...surtout du retour de la rentrée scolaire et l'automne qui arrive à grand pas.Mais, personnellement, je ne veux pas m'inquiéter outre mesure, c'est plus facile pour moi à dire, n'ayant pas de jeune qui va à l'école, tout de même, je me dis, de toute manière si c'est pour arriver, je n'y pourrai rien, on ne contrôle pas ce genre de virus, même si nous prenons toutes les précautions nécessaires. Étant croyante, je m'en remets à mon Créateur qui aura soin de moi.Passe une agréable journée et à bientôt !Bisous,Marie
Répondre
K
Je ne sais pas trop quoi penser de cette grippe, en tant que maman je suis super inquiète pour mes deux petits bouts surtout qu'apparement ils ne fontt pas parti de la tranche d'âge pour laquelle un vaccin est proposé sous forme de sirop alors bon... Depuis 2 jours ma princesse tousse mais pas de fièvre donc j'évite la panique et je surveille mais très franchement je trouve toute cette histoire inquiétante !!! bisous
Répondre
Q
qing me dit, il y a une forte augmentation de cas à taiwanqing et rené
Répondre
V
coucou Maria, je ne sais pas si tout cela est vrai ou faux, mais ça commence a faire un peu peur... 2 petites au collège, une a la fac, et les autres dans des commerces sur Bordeaux, ça fait quand meme beaucoup de risques de rencontrer ce virus!!! gros bisous. cathy
Répondre
D
Je crois que chacun donne son chiffre, une estimation, je pense que les services de l'état savent exactement le nombre de malades, mais est ce vraiment utile de savoir tous ces chiffres, le principale est la prévention. bonne journée
Répondre
C
Vivi, tu sais qu'ici il y a eu des cas de grippe A, vi dans mon village et personne n'en a parlé...j'ai appelé mon médecin pour faire un article, il a refusé de me donner le nombre de cas traité ici, mais m'a confirmé en avoir traité...Etonnant non ?! bz
Répondre
É
Bonjour Maria Dora. Je pense aussi que c'est trop médiatisé. Il faut faire attention pour les personnes à risques, déjà affaiblies. Pour ma part je n'ai aucune envie de me faire vacciner... Bisous
Répondre
A
Ton titre me plait beaucoup , je trouve qu'on fait beaucoup de bruit , le principal c'est de suivre les règles d'hygiène et d'être vigilant .J' aime beaucoup ton image , elle est rigolote et d'à propos .Bonne nuit , je t'embrasse Maria
Répondre