Fragile floraison ...

Publié le par maria dora

L'hiver à peine vient de plier ses bagages
Emportant avec lui tout un lot de nuages .
Entre la terre immense et l'infini des cieux ,
Le chevalier Printemps surgit silencieux !
Sur un coursier d'azur, il court, il caracole ,
Caresse l'églantier, déplisse une corolle ,
Ouvre par-ci par-là des coeurs de boutons d'or ,
Vagabonde au verger qui , las , sommeille encor ,
Et dans ce clair matin, par un doux sortilége ,
Souffle sur l'amandier, pose des fleurs de neige
Sur tous ses rameaux noirs ou pointe un peu de vert ,
Tandis qu'au pied de l'arbre agonise l'hiver !
Sous d'invisibles mains , chaque fleur se déplie ,
La branche enrubannée est beaucoup plus jolie ,
Plus profond est le ciel ,le parfum plus subtil
En cette matinée adorable d'avril.
Soudain ,voici le vent courir sur la colline ;
Les pétales rosés , soyeuse mousseline ,
Eparpillés ainsi qu'un vol de papillons ,
Se dispersent au loin en légers tourbillons.
A cette floraison ressemble mon beau réve :
Il s'effeuille à regret . L'heure enchantée est bréve ,
Tout ce qui l'embaumait s'étiole ou s'endort
Pour disparaitre enfin dans la nuit , dans la mort !
De Yolande Brachetti ...




Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
très joli texte On est dans un jardin!bonne journée
Répondre
M
Merci Andrée , j'aime bien l'auteur ! Bonne soirée , bizzz
Répondre
A
Très belle poésie, pleine de fraicheur,bonne journée Maria
Répondre